Deuxieme vie d'aphasique

03/06/2021

Panne des numéros d'urgence :

Un mort et deux AVC en France, faute de pouvoir joindre les secours

Société, Téléphonie - Internet, France - Monde Publié le 03/06/2021 à 08:44 , mis à jour à 09:46


Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dénonce des dysfonctionnements "graves et inacceptables" après l'impossibilité de joindre les services d'urgences en France, mercredi 2 juin dans la soirée.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a fustigé des "dysfonctionnements graves et inacceptables" après la panne chez l'opérateur Orange qui a perturbé les numéros de secours mercredi soir et pourrait avoir causé la mort de trois personnes, dans le Morbihan et à La Réunion. Le PDG d'Orange Stéphane Richard a été convoqué à 9h00 au ministère de l'Intérieur pour donner des éclaircissements au gouvernement sur la panne, a ajouté le ministre, lors d'un point presse.

Un décès et deux AVC

Une personne souffrant d'une "maladie cardiovasculaire" "serait décédée" dans le Morbihan, faute d'avoir "pu joindre les services de secours à temps" à cause de cette panne, a précisé le ministre de l'Intérieur. "Deux autres accidents cardiovasculaires" ont eu lieu à la Réunion", a ajouté Gérald Darmanin, "mais je ne peux pas dire si le temps (avant l'arrivée des secours, NDLR) a été particulièrement long et s'il est imputable à ce numéro d'urgence". L'entourage du ministre a précisé que ces deux "accidents" s'étaient soldés par la mort des patients. "Ce qui est sûr, c'est que les personnes ont témoigné qu'elles ont essayé d'appeler plusieurs fois et qu'elles n'ont pas réussi tout de suite à avoir des opérateurs", a expliqué Gérald Darmanin.

Un spécialiste du handicap dans chaque centre 15

C'est déjà le cas dans plusieurs centres 15, et cela va désormais être généralisé : un médecin régulateur spécialiste du handicap sera présent dans chaque centre d'appels du SAMU afin de répondre prioritairement aux demandes des personnes en situation de handicap ou de leurs proches. De plus, des fiches réflexes, élaborées avec des associations, seront distribuées dans chaque centre 15 afin de prendre en compte du mieux possible les besoins spécifiques des personnes handicapées.

Règles de sorties assouplies

Les personnes en situation de handicap, confrontées à des difficultés importantes, pourront désormais sortir plus facilement. Objectif : faciliter leurs déplacements et rejoindre des lieux de dépaysement ouverts au public » Pour cela, elles devront bien entendu justifier de leur handicap.

Soutien aux ESAT

Les établissements de services d'aide par le travail, confrontés à des pertes d'activités, sont soutenus par la Gouvernement. D'autre part, les entreprises adaptées peuvent bénéficier du chômage partiel. Tout est mis en œuvre pour continuer à assurer les revenus des personnes en situation de handicap.

Le handicap ne doit pas être un critère de refus de soin

Garantir une continuité de soins pour les plus fragiles a été réaffirmé samedi. Le Gouvernement a rappelé que « les personnes atteintes d'un handicap doivent bénéficier des mêmes soins que le reste de la population ». Les personnes handicapées atteintes du Covid-19 ne doivent pas être laissées de côté, au détriment des personnes valides. « Je ne peux pas imaginer que cette pratique existe, c'est pour moi insensé, a déclaré le ministre de la santé. Quel que soit le handicap que vous avez, vous restez un être humain. Si vous êtes malade, vous avez besoin de soins. »

Droits personnes handicapées prolongés de six mois

C'est la confirmation d'une annonce déjà officielle : les versements des prestations, comme l'AAH et la PCH, ont été automatiquement prorogés de six mois. De plus, les MDPH, fermées au public, continuent toutefois à travailler à distance, en traitant les choses les plus urgentes

Hospitalisation : un aidant, présent à titre exceptionnel si besoin

Si cela est nécessaire et si l'état de la personne handicapée hospitalisée, la présence d'un aidant pourra être envisagée de manière exceptionnelle. Cela sera possible lorsque le personnel hospitalier ne pourra pas assurer les soins de manière correcte.

par Vincent Huchon

Équipe éditoriale

Modifié 16 avril 2020 11:05:05

Aidants, personnes malades et handicapées, tous concernés !